La F1 oscille toujours entre talent et fortune

©News
©News

Le constat est aussi vieux que les sports mécaniques : pour s’illustrer en Formule 1 mais aussi, dans une moindre mesure, en WRC ou en MotoGP, il faut d’abord passer par la case tiroir-caisse. Sortir des liasses plus ou moins épaisses et prier que ce statut de pilote payant dure le moins longtemps possible.

Vous désirez lire la suite ? Abonnez-vous pour seulement 1€ et profitez de tous nos contenus en illimité. Offre sans engagement et à durée limitée.

Je suis déjà abonné au Numérique de Sudpresse, je m'identifie.

Offre découverte -50%
Débloquez votre accès illimité à l'ensemble des articles et services de votre région pour seulement 1€.

Vous disposez déjà d'un abonnement au Nord Eclair ? Connectez-vous maintenant.
 
Chargement
Tous

En direct

Le direct